Et quelquefois j’ai comme une grande idée

Ken Kesey

14,50

« Magistral roman du défi que cette Grande idée qui, d’un bout à l’autre, grise et emporte le lecteur. » — Le Monde

« Roman spectaculaire et inoubliable, à la verve diabolique. » — Le Magazine littéraire

« On en ressort lessivé mais euphorique, comme nettoyé de tant de lectures médiocres. » — Marianne

« Splendide torrent faulknérien qui pue la boue et le bois mouillé. » — Le Nouvel Observateur